Fromages & Vins, la rencontre…

Mon mouvement fit retourner un couple charmant, tout souriant, vers moi. C’était la première fois que je rencontrais Philippe et Armelle.

Je fus subjuguée par la beauté des lieux (je suis certaine que l’effet sur vous sera le même). La boutique n’était ni grande ni petite, d’un seul regard vous pouviez embrasser toute la pièce. Ce qui pour moi était un très grand atout puisque cela permettait de distinguer les trois thèmes principaux : le fromage, le vin, les épices. L’aménagement, bien évidemment, y était pour beaucoup.

J’étais véritablement curieuse et un flot de questions se bousculaient sur mes lèvres. Philippe s’est agréablement prêté au jeu et m’apprit donc qu’il existait près de 2000 fromages en France, répartis en de grandes familles de fromages avec des croisements. Les plus connus étant :

1 – les fromages aux croûtes fleuries : Brie, Coulommiers, Camemberts etc…

2- les pâtes pressées cuites qui sont des fromages de montagne destinés à être conservés longtemps : Comté, Beaufort, Gruyère, Fromages suisses etc…

3- les pâtes pressées non cuites : Morbier, Saint-nectaire, Reblochon, Tomme de chèvre et de brebis etc…

4- les pâtes persillées : Roquefort, Bleu d’Auvergne etc…

5- et enfin les croûtes lavées, dont les croûtes sont frottées et brossées avec différents produits pour apporter plus de saveurs au fromage. Ce type de fromage peut être à la fois pâte pressée non cuite et croûte lavée : le Timanoix (frotté à la liqueur de noix) etc…

Il faut relever que les grandes familles qui existaient à l’époque se sont aujourd’hui enrichies de fromages mixtes au niveau des caractéristiques : le Chevrotin, le Petit Fiancé des Pyrénées qui est semblable à un « Reblochon de chèvre » etc…

Toutes ces catégories de fromages étant proposées dans la boutique. Philippe reste au demeurant à la disposition de ses clients pour les conseiller sur le choix des fromages en fonction des besoins.

Ensemble, nous sommes revenus sur cette sacrosainte opposition entre le fromage à base de lait de vache et celui à base de lait de chèvre. La position de Philippe qui brille par sa pertinence et sa justesse est la suivante :  » le fromage est une affaire de culture et c’est quelque chose qui s’acquiert au fil des années, notamment avec une ouverture d’esprit et l’absence de préjugés ». Pour Philippe, « on ne peut avancer que l’un soit meilleur que l’autre, l’essentiel étant de gouter sans à priori afin de se faire sa propre opinion ».

En ce qui concerne les vins… la suite dans mon prochain article 😉 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :